C.R. Atelier de rue du 19 octobre 2013 au square Maurice Thorez à Trappes

Appropriation du matériel des ateliers.

 

L’atelier de rue a commencé à 14h30. Khaled et Elise ont installé la bâche. Les enfants sont arrivés doucement. Ils ont été surpris de ne pas voir les habituels. Ils nous ont demandé ou ils étaient. Nous leur avons répondu que quelques uns étaient en retard et d’autres absents cette semaine.

Khaled a commencé à jouer au basket avec un enfant qui lui a dit qu’il faisait du foot et du basket en club.

Elise a joué aux jeux de sociétés et jeux de cartes. Elle ne connaissait pas les jeux présents. Les enfants plus expérimentés lui expliquèrent les règles de certains jeux. Jef et Mélissa arrivèrent et commencèrent à jouer avec les enfants.

Mélissa amena avec elle des feuilles de dessins. Les enfants firent un avion géant en papier. Celui-ci vola un peu malgré sa trop grande souplesse face au vent. Ce sont les enfants qui ont appris aux pédagogues comment le fabriquer..

L’assemblée des enfants
L’euphorie des jeux a amené les pédagogues à retarder les rythmes des ateliers. De plus, une partie des habitués étaient partis. Ce qui a amené à une désertion d’une majorité des participants aux ateliers.

Elise s’est présentée, s’est sentie très intégrée. Des joueuses et des joueurs lui ont proposé de jouer et lui ont expliqué les règles de jeux.

Soumaya a proposé de faire un jeu avec un ballon « la gamelle ».
Le goûter
Les enfants avaient soifs. Ils étaient enthousiastes de servir les uns et les autres.
Elise et Soumaya ont préparé des tartines de pâté de spéculoos et de confiture moins aimés que ceux de la dernière fois. D’autres enfants ont coupé en plusieurs tranches un quatre-quart. Ces derniers ont été très très appréciés par les enfants. Le goûter a été copieux et convivial.

La bâche appropriée par les enfants!

Un nouveau rituel s’instaure, une fois le goûter fini et la bâche débarrassée. Jef et Mélissa prirent les angles de la bâche et la firent voler bras tendus en courant. Les enfants les ont suivi derrière et dessous la bâche. Une fois le premier tour fini, les enfants ont repris eux même la bâche et ont continué à s’amuser avec.

P1170336

Une nouvelle forme d’expression collective devient visible en cette fin d’atelier. Les enfants avancent la bache entre les mains. Cette bâche, symbole de matérialisation de l’atelier dans l’espace public, est appropriée par les enfants.

Fermer le menu