Atelier de rue du 28/02/2016 à Trappes

Une fois encore, les bénévoles de Dédale sont allés tisser des nouveaux types rapports humains à Trappes, instillant un fameux atelier de rue, institution vénérable qu’on ne présente plus. Quelques photos notamment, plutôt qu’un description textuelle, illustreront notre action.

Cet atelier fut d’abord une réussite logistique, avec la confirmation de la possibilité de l’usage de la remorque-lit à vélo comme moyen de transport efficient pour du matériel important comme tout plein de plumes, avec tout le matériel annexe en prime.

remorque

Ici, montage du matériel, sanglage. Pour voir en plus grand les images, cliquer dessus.

Pour le reste des activités, après que les adultes se furent amusés à ce transport excluant l’usage du moteur à explosion, ça a été une fois sur place : piscine à plumes (pas mal de perte, et pas de vrai bain finalement), course avec le bassin pour capturer les petits, chamboule-tout…
On a bien pris l’air.

La piscine fut installé en coopération, chacun a gonflé une part.

piscine plein

 

On put se mettre dedans. Mais le vent fit partir vite beaucoup de plumes.

bain

On cessa, on les ramassa, on les remit dans les sacs.

Poursuite pour capture avec le bassin vidé :

poursuite

Chamboute-tout :

chamboutlou2chamboultou

 

À la fin, assemblée : Nana ayant trouvé un cadre de télé, elle a institué le « cadre de parole » qu’elle attribuait (ou du moins essayait d’attribuer), suivant la tradition, laquelle est modernisée subitement, l’ambiance « télé à écran plat XXIème siècle » succédant au bâton de parole préhistorique.

cadre télé
Puis gouter avec confiture, fromage, pain.
On a eu froid tout le long, mais ça c’est oublié. Restent ces images.
final pursuit